Quand débuter?

(Dernière modification 20/09/2022)

A quel âge peut-on commencer à apprendre à jouer de la flûte traversière?

Le meilleur moment pour apprendre à faire quelque chose est toujours celui où l'on a envie d'apprendre à faire cette chose... L'âge n'a pas d'importance.

Les enfants

Il arrive qu'un enfant, de lui-même, veuille apprendre à jouer ou plus simplement jouer d'un instrument de musique. Dans ce cas, je pense qu'il faut le soutenir quel que soit son âge.

 

Le plus souvent cependant, c'est l'idée des parents. Et c'est une excellente idée! (Autant que je me souvienne, je n'ai jamais exprimé le souhait de faire de la musique avant que mes parents m'inscrivent dans une école de musique. Ce sont eux qui m'ont amené à la musique et - pour cela et pour beaucoup d'autres choses - je leur serai éternellement reconnaissant.) Cela dit, dans ce cas, la question de l'âge se pose effectivement...

 

Durant toute mon expérience d'enseignant, j'ai constaté que, avec les enfants, on obtient les meilleurs résultats à partir de 7 ans - c'est à dire à 7 ans aussi bien qu'à 8 ou 10 ans ou plus.

 

Comme je l'ai déjà évoqué, on peut commencer plus jeune, mais il faut à mon avis réserver cela aux cas où c'est l'enfant lui-même qui en exprime le souhait. On peut alors débuter dès 6 ans, et dans de très rares cas même dès 5 ans.

Les adolescents et les adultes

Si la plupart de mes élèves ont débuté étant enfants, entre 6 et 10 ans, celle qui au départ a appris le plus vite avait 14 ans quand elle a reçu ses premières leçons. Je me dois de dire qu'elle travaillait alors une demi-heure par jour... ce qu'un enfant fait évidemment rarement.

 

Ce n'est pas un exemple isolé. Celui de mes élèves qui a fait les progrès les plus impressionnants avait 12 ans. Et il ne travaillait pas tant - néanmoins quotidiennement et avec concentration.

 

Une autre parmi mes meilleures élèves a commencé à 64 ans.

 

Ainsi je n'ai pu relever au cours de plus de 20 années d'enseignement aucun rapport entre l'âge auquel les élèves ont débuté et la rapidité et la qualité de leur progression. On n’apprend pas mieux ou moins bien ni plus ou moins vite parce qu'on est plus jeune ou plus âgé. A des âges différents, on apprend seulement différemment.

 

 

EN CONSTRUCTION...

 

D'ailleurs, un élève débutant tardivement rattrapera vite le "retard" si il est motivé. C'est là d'ailleurs la plus grande qualité, la seule qui compte vraiment.

 

 

(Je suis même persuadé qu'on pourrait encore atteindre un très haut niveau, un niveau réellement professionnel, en commençant à 40 ans ou plus... si on le souhaite vraiment et qu’on travaille en conséquence. Certains professeurs vous diront que c'est impossible. Moi, je suis absolument sûr du contraire. Ce n'est évidemment pas le but de la plupart des élèves, mais ce serait possible.)

 

Voici deux exemples, parmi tant d'autres, pour illustrer mon propos: celui d'Anne et de Kyrill, deux anciens élèves ayant débuté pour l'un à 9 et pour l'autre à 64 ans.

 

... pour l'une à 64 et pour l'autre à 9 ans. Je ne l'ai pas fait exprès, mais je trouve heureux d'avoir ainsi mélangé les deux dans les lignes qui précèdent, puisque je veux justement signifier que la pratique musicale n'est pas faite plus pour les uns ou pour les autres, ou que la musique serait un plus grand bien pour les enfants ou au contraire pour les adultes. Un enfant, un jeune adulte ou une personne mûre ne trouveront peut-être pas le même intérêt à jouer d'un instrument de musique, mais cela ne signifie pas que l'un ou l'autre en tirera un moins grand bénéfice ou une joie moindre.

 

La musique est une chose merveilleuse et fait du bien

à l'âme et à l'esprit des adultes comme des enfants.

 

~ ~ ~

 

Anne m'appela un jour de 2013. Elle souhaitait apprendre à jouer de la flûte mais doutait que ce fut raisonnable ou même seulement encore possible à son âge. Elle s'était présentée au téléphone comme "un cas grave". Grave, d'après elle, parce qu'elle avait 64 ans et n'avait jamais fait de musique. Je l'encourageai à faire un essai et elle vint quelques jours plus tard pour sa première leçon.

 

Elle était enseignante et, bien que d'un naturel plutôt modeste et ne témoignant pas d'une grande confiance en soi (cf. sa présentation au téléphone), elle osait un an seulement après ses débuts jouer devant ses collègues et ses élèves lors de l’inauguration de leur nouvelle bibliothèque! Ce qu'elle me raconta avec joie et, je crois, un peu de fierté... Peu de temps après, elle intégra un petit  ensemble d'amateurs avec lequel elle donnait bientôt des concerts.

 

Bien qu'elle habitait assez loin, elle prit pendant plusieurs années un cours presque chaque semaine, en plus de quoi elle s'exerçait régulièrement. Elle allait aussi souvent écouter des concerts et développa ainsi son goût musical.

 

On pense souvent que les enfants apprennent vite, absorbant les nouvelles connaissances comme des éponges, tandis que les adultes sont plus lents et apprennent avec plus de difficulté. Anne a pour sa part progressé plus vite que la plupart de mes élèves, jeunes et moins jeunes, et ceci bien qu'elle n'ait eu aucun antécédent musical. Elle n'avait en effet pas même joué de la flûte à bec étant enfant. Mais elle avait envie de musique, tout simplement.

 

Non seulement elle a appris relativement vite, mais elle était aussi indéniablement parmi tous mes élèves et anciens élèves une de ceux qui ont le plus de plaisir à faire de la musique et à qui la musique fait le plus grand bien...

 

  

Kyrill, lui, a commencé la flûte à l'âge de 9 ans. Lors de sa première leçon, il a eu beaucoup de mal à produire un son. Cela arrive parfois mais n'a aucune signification pour la progression future de l'élève. Il avait envie. Il s’exerça à la maison, et la seconde séance fut un peu moins difficile. La troisième fut encore meilleure, et ainsi de suite...

 

Il travaillait régulièrement et venait à son cours chaque semaine avec bonne humeur et plein de bonne volonté. Ainsi, il fit de rapides progrès, au point d’obtenir après quelques mois un son plus beau et plus puissant que celui auquel arrivent beaucoup d'élèves après plusieurs années.

 

Il jouait toujours avec entrain, plein d'énergie, et avec l'ambition de bien faire. En plus de cette belle énergie et de ses qualités de son, il jouait souvent ses morceaux sans aucune fausse note (ce qui n'est pas si évident de nos jours...) bien que dans des tempi audacieux. Et quand il avait bien joué - ce qui, donc, arrivait souvent - , il rayonnait et semblait tellement heureux!

 

 

Je pourrais ainsi vous citer beaucoup d'autres exemples, et vous verriez que l'âge ne fait rien à l'affaire... 

 

La musique est une chose merveilleuse et fait du bien

à l'âme et à l'esprit des enfants comme des adultes.